Voiture Achat et Location » Actualité » Les problématiques d’assurance auto en outre-mer et en corse

Les problématiques d’assurance auto en outre-mer et en corse

La corse et les territoires d’outre-mer sont connus pour avoir le taux le plus bas en matière d’assurance auto. Généralement, cet état de choses est justifié par les habitudes culturelles des habitants de ces régions. Cependant, une étude plus approfondie fait ressortir d’autres problématiques plus sérieuses qui sont à la base de ce fort défaut d’assurance. Faisons le point !

Les problèmes à la base du faible taux d’assurance auto en outre-mer et en corse 

Ils sont de divers ordres et touchent tous les secteurs de vie des habitants de corse et d’outre-mer. Nous en avons retenu cinq qui résument bien la situation. 

Des habitudes de conduite quelque peu laxistes 

La population de corse et d’outre-mer est constituée à fort pourcentage de jeunes âgés de moins de 35 ans. Les contrôles routiers ont révélé que la plupart conduisent souvent sous l’effet de l’alcool et des produits stupéfiants. De plus, les questions de ceinture de sécurité ou de port de casques sont très peu respectées dans ces zones. Ajouté à cela, les excès de vitesse comptent pour une large part dans les délits de la circulation relevés sur ces territoires. 

Ainsi, avec la cohabitation des engins à deux roues et des voitures, les accrochages sont fréquents, faisant bien souvent des victimes. En absence d’assurance auto 974, la prise en charge devient un problème supplémentaire. Ceci en dépit de la présence des compagnies comme assuremoi.re qui proposent diverses offres aux automobilistes.

Un faible pouvoir d’achat des populations 

Souscrire à une assurance auto, suppose d’avoir les moyens pour payer régulièrement ses cotisations. Or, en France d’outre-mer et en corse, le taux de chômage est assez prononcé soit environ trois fois plus élevé qu’en métropole. Les emplois sont précaires avec des inégalités salariales très palpables comparativement à la métropole. 

En plus de cela, les couts exorbitants des taxes et impositions diverses constituent des charges lourdes pour ces habitants. Avec leurs ressources limitées, ils doivent subvenir aux besoins du quotidien, notamment ceux les plus élémentaires. De ce fait, les assurances auto sont loin d’être une priorité, car les automobilistes n’en ont pas les moyens. 

Le taux élevé d’accidents de la circulation 

Au cours du premier trimestre de 2021, la haute corse a enregistré à elle seule près de 43 accidents de la circulation. Ce chiffre traduit relativement la réalité dans le reste du pays corse ainsi que dans les régions, collectivités et départements d’outre-mer. Le relief très accidenté de cette partie de la France, l’étroitesse des voies, la vitesse des conducteurs et les aléas climatiques sont autant de facteurs favorables à cette forte accidentalité.   

Les tarifs élevés des assurances 

Ce constat est étroitement lié au précédent dans la mesure où la configuration des routes, le relief montagneux et le passage régulier d’animaux sauvages augmentent la sinistralité de ces zones. Le nombre élevé de sinistres influe donc naturellement sur la prime d’assurance annuelle dans ces régions. 

Autrement dit, une assurance auto à la Réunion par exemple va couter nettement plus cher qu’en Île-de-France. Ceci en raison des aléas de cette zone spécifique qui fait beaucoup de conducteurs malussés. Par exemple, une assurance coutant 508 euros en Bretagne, serait facturée à 732 euros en corse pour les mêmes garanties. De quoi refroidir l’ardeur des automobilistes quant à la souscription d’une assurance auto surtout que leurs moyens financiers sont plus limités. 

assurance voiture

La rareté des compagnies d’assurance 

Comme dans toutes les activités de production de services, le secteur de l’assurance suit aussi la règle de l’offre et de la demande. En corse et outre-mer, la demande en matière d’assurance auto est très faible. Pour ceux qui réussissent à franchir le pas, le pourcentage d’insolvabilité reste très élevé. 

Contradictoirement, il y a plus de risques à couvrir que soit au niveau des accidents de la circulation que des dégâts causés par les catastrophes naturelles. Autant dire que les assureurs ont toutes les bonnes raisons pour ne pas s’implanter dans ces territoires. Il y va de la pérennité de leur activité. 

La sensibilisation à la sécurité routière pour pallier le défaut d’assurance

Encourager les automobilistes d’outre-mer et de corse à souscrire à des assurances auto va passer par un processus de cause à effet. Plus précisément, il va falloir que les assureurs fassent un effort pour baisser le prix des primes d’assurances. Ces dernières devront s’aligner au mieux sur le niveau de vie des populations concernées. 

Pour en arriver à ce stade, les conducteurs doivent eux-aussi prendre conscience de leur comportement sur la route. Ils doivent s’engager à conduire de manière plus responsable pour limiter au maximum les risques d’accidents de circulation. Il ne restera plus que les phénomènes naturels contre lesquels il n’est pas possible de lutter. 

La clé pour y parvenir reste la sensibilisation sur la prévention routière. Elle nécessite un dispositif solide pour durer dans le temps afin de s’ancrer totalement dans les esprits et les habitudes des habitants des territoires de corse et d’outre-mer.